vers la page principale guide

Guide à l'usage de l'observateur
d'occultations stellaires par les astéroïdes

Eric Frappa (mise à jour : 2007 février 18)

précédente

sommaire suivante

Centralisation des données

Euraster est aujourd'hui le site de référence européen pour la publication des données observationnelles.
Ce site met à disposition l'ensemble des observations, positives et négatives, effectuées en Europe depuis 1997. On y trouve aussi épisodiquement des observations effectuées par des observateurs européens ailleurs dans le monde.
Les données d'Euraster concernant les occultations positives, conjointement à celles de IOTA (USA), du JOIN (Japon) et de la RASZN (Australie/Nouvelle-Zélande), sont également intégrées dans
une compilation mondiale hébergée dans le Planetary Data System de la NASA. Cette base de données mondiale contient les observations individuelles complètes ainsi que les diamètres d'astéroïdes dérivés de ces observations.

Réduction des données

Euraster publie, lorsqu'un événement le permet, une réduction complète des données avec contour et dimensions de l'astéroïde déduits de l'ensemble des données, carte de participation effective des observateurs, mesures d'étoile double, etc.
Les profils d'astéroïdes se retrouvent également dans la compilation historique contenue dans le logiciel WinOccult de Dave Herald.

Intérêt scientifique

La mesure des astéroïdes par occultation stellaire est une technique "rentable" depuis seulement une dizaine d'années (après l'apparition de catalogues stellaires astrométriques conséquents). Comme vu précédemment, c'est le seul moyen autre que la mission spatiale pour déterminer très précisément la forme et les dimensions d'un astéroïde.
Les observations actuelles visent à constituer une base précise de diamètres astéroïdaux qui, combinés à des mesures photométriques, permettent de déterminer des albédos d'occultation (et donc la nature des astéroïdes observés). Ils permettent également de valider et de dimensionner des modèles 3D d'astéroïdes.
Cette technique, appliquée à des corps d'un intérêt astrophysique particulier (Pluton, Charon, autres TNOs, satellites avec atmosphère, astéroïdes multiples...), permet de participer ponctuellement à des campagnes d'observation conduisant à des publications dans des revues scientifiques de haut rang (Nature, Journal of Geophysical Research...).

précédente

sommaire suivante



textes et figures 2004-2007 Eric Frappa - euraster.net -